Le député Belabbas:Ce sont les incompétents qui dirigent l’APN

Assemblée populaire nationale

Une chambre au strict service de l’Exécutif

Mohcine Belabbas:Le problème de l’APN est lié au système politique

mohcine.jpgLe député Belabes a rappelé que le RCD était le seul parti à avoir initié deux demandes de commission d’enquête (affaires Berriane et wali de Chlef) et le seul à avoir initié une question en plénière sur la situation sociale, notamment le pouvoir d’achat des Algériens. « Le président du perchoir nous a rappelés à l’ordre. Ceci explique que le député n’a pas le droit de sortir du cadre habituel », peste M. Belabes, qui fait remarquer qu’avant l’éclatement de l’affaire Sonatrach, le RCD a, dans l’enceinte de l’APN, demandé des comptes sur la particularité de Sonatrach qui empêche toute instance d’accéder au contrôle de sa gestion sans que cela ait trouvé le moindre écho. Les députés du RCD ont également attaqué une loi des finances destinée à cautionner une politique de prédation ; cela a provoqué des incidents qui ont abouti à une suspension de séance. Cette situation n’a pas inquiété les responsables. Tout se passe « comme si un compromis mou avait réduit la légitimité de l’activité politique au seul périmètre fixé par le système en place », note M. Belabes. Pour le RCD, le problème de l’APN est étroitement lié au système avec lequel il faut en finir de manière pacifique. « Nous revendiquons la tenue d’élections transparentes à tous les niveaux et sous la surveillance d’observateurs internationaux. Le président de l’APN, le président de la République, la majorité à l’APN… sont tous élus par la grâce de la fraude. Ce sont les incompétents qui dirigent l’APN d’où ce résultat médiocre », affirme le représentant du RCD. Le PT demande également la tenue d’élections transparentes. De l’autre côté, un député RND défend l’APN et l’Exécutif. « Le gouvernement n’a pas proposé de projets de lois parce qu’il était occupé à préparer le très ambitieux plan quinquennal 2010-2014 », a-t-il souligné, estimant que les élus étaient également occupés à régler les problèmes des citoyens au niveau de leurs wilayas respectives. Par ailleurs, pour certains observateurs, cette défaillance constatée n’incombe pas uniquement à l’APN, mais est partagée entre les députés et le gouvernement. Il est inadmissible d’installer des commissions qui chôment ; certaines n’ont jamais eu à traiter un projet car elles ont été mises en place à des fins purement politiques.

Par Nabila Amir Extraits (El Watan)

PRESIFAURE |
John Cena |
DownPro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | melanie6415
| Actualités du Maroc et du m...
| clash03