Les vrais maîtres du monde

Notre histoire est saupoudrée de dates et de noms, naissances de rois, morts de grands hommes, traités de paix, déclarations de guerre, héros en tout genre qui font et défont les empires, et nous avons cru longtemps que les maîtres du monde existeraient toujours. Mais le temps n’est plus où quelques princes nous jetaient dans les combats ou nous accordaient la paix des braves, envoyaient leurs armées dans de lointaines contrées, leurs cosmonautes sur la Lune, leurs espions chez les voisins. Nous vivons les lendemains du 9 novembre 1989, jour où l’on se mit à douter que l’individu puisse dominer l’Histoire. 

Ce jour-là, le mur de Berlin, c’est-à-dire l’ordre du monde tel que nous le connaissions depuis l’après-guerre, et qui nous semblait immuable à moins d’un conflit nucléaire, s’est écroulé. Ce fut probablement l’une des journées les plus marquantes de ce siècle, et personne, pourtant, n’en fut responsable. Personne n’a donné l’ordre de l’assaut, personne n’a décidé d’escalader le Mur pour bouter les rouges hors d’Europe, aucun « superdemocratman » de bande dessinée, aucun superhéros de la liberté retrouvée n’est venu changer notre monde. Non. Juste une sorte d’impulsion collective, une audace indéfinissable et irrésistible, une impatience, qui ont poussé ce jour-là les Berlinois à surmonter la peur, à dominer l’interdit, et à rester ainsi debout sur le Mur, entre deux mondes, à cheval sur le temps, ébahis parce que c’étaient eux, soudain, les maîtres de cette fin de siècle, avant de basculer de l’autre côté, dans le retour à la normalité d’une Allemagne – et d’une Europe – enfin réunie. Ces milliers d’anonymes qui franchissaient la frontière reléguaient soudain, en l’espace d’une joyeuse nuit, les politiques et les stratèges, les grands argentiers et les fins technocrates au rôle modeste qui est désormais le leur. 

Pas de politiques, donc, dans ce dossier, ni même de banquier central ou de seigneur de la guerre. Si les maîtres du monde existent, leur pouvoir est ailleurs que dans la sphère du pouvoir d’Etat. Il est dans l’impalpable des sentiments et le concret des télécommunications. Il est dans l’air du temps, dans les réseaux, dans les parts de marché, dans l’influence, dans l’image. Un concert de rock du côté ouest de la porte de Brandebourg, au printemps 1989, écouté par des milliers de gamins de l’Est, a fait plus que tous les discours pour déclencher le processus de novembre. Les clips de MTV ou les news de CNN captés au pays des soviets, à Vilnius ou à Djakarta, les canettes de Pepsi bues à Pékin, les médicaments qui soigneront demain ceux qui restent sans soins aujourd’hui, les fabricants de rêve du côté de Hollywood, les fabricants d’espoir, de puces d’ordinateur, d’universalité, d’originalité, d’engrais, les internautes qui surfent et traînent dans les forums bavards du cyberespace, un petit robot sur Mars qui fait pleurer de joie des hommes mûrs à Houston, un couturier qui nous habille, un philosophe qui nous inspire, un McDo planétaire devenu étalon du pouvoir d’achat comparé des nations, voilà ce qui a fait que notre monde est aujourd’hui ce qu’il est, à la fois divers et de plus en plus unifié, homogène, solidaire, humain, universel. 

Nous avons choisi – et ce choix, comme tous les choix, est arbitraire – dix personnages qui sont les maîtres de ce monde réfractaire aux magistères d’hier. Ils sont simplement les maîtres de leur propre monde, et le leur est une fraction du nôtre. Sans eux, notre vie ne serait pas tout à fait la même. Nos achats quotidiens, nos moeurs, notre dégaine, nos amours, notre santé, nos pensées, nos voyages, nos rêves, nos repas. Grâce à l’un d’entre eux, un Canadien en Suisse, nous voyageons. Il est le maître des avions, et vous ne le connaissez pas. Grâce à un autre, nous dansons et chantons les mêmes chansons sur cette planète. Il est le maître de la musique, et nous ignorons son visage. Celui-ci, un Ecossais du Midwest américain, nous nourrit, et nous ne le savons pas. L’un nous vend de l’énergie. Il est russe et porte de vilaines cravates, comme l’apparatchik qu’il fut. Il est assis sur de gigantesques gisements de gaz qui nous chaufferont demain. L’autre nous vend des médicaments, sauve parfois notre vie ou nous évite un coup de froid, et nous ne connaissons rien de lui. Celui-là, en revanche, ce qu’il vend, ce sont des illusions magiques sur des écrans de cinéma et des parcs avec des Mickey qui amusent les petits et les grands enfants du village planétaire. Ce maître des images est bien sûr californien. Le maître de la finance aussi, d’ailleurs. Il n’est pas banquier. Il effraie les banquiers. Il gère un fonds de pension qui fait trembler tous les managers de la Terre, et son nom, pourtant, ne vous dira rien. Nous avons même un maître des puces, celles qui s’activent dans le ventre de nos ordinateurs. Encore un Californien, venu de Hongrie, sans qui cet article aurait été écrit avec des ratures et du Corrector, sur une machine Remington avec un ruban qui coince et un chariot qui grince, comme hier, c’est-à-dire il y a bien longtemps. Le maître des idées, enfin, est un Anglais modeste qui chaque semaine fait réfléchir ceux dont le métier est d’agir, et fait agir, parfois, ceux qui, sans lui, n’y auraient pas pensé. 

De l’influence des idées aux cours du tourteau de soja, des slots d’aéroport aux clips de MTV, des pilules aux Mickey, tous ces petits riens font beaucoup pour notre vie. Et les personnages de ce dossier maîtrisent une petite part de notre existence. Ce sont eux, sans doute, les vrais maîtres du monde, puisque nous ne pouvons plus nous passer d’eux. Ils sont sans histoires, mais ils font notre histoire. Ils ne sont pas là où ils sont par hasard. Ils ont eu du génie, souvent, et des destins extraordinaires. Pourtant, ce ne sont pas des stars, ils ne vivent pas dans un perpétuel été, ce qu’ils disent n’intéresse guère les radios ni les télévisions à l’heure du prime time. Ils ne font généralement pas la couvure des magazines. Il était temps que cela change, et que vous fassiez enfin connaissance avec eux.

PRESIFAURE |
John Cena |
DownPro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | melanie6415
| Actualités du Maroc et du m...
| clash03